Etat de stress post-traumatique

Qu’est-ce qu’un état de stress post-traumatique ?

L’état de stress post-traumatique (ESPT) est une pathologie qui peut toucher chacun d’entre nous.

Il s’agit d’un trouble qui peut survenir à la suite de l’exposition à un évènement traumatique : accident, agression, attentat, catastrophe naturelle, deuil traumatique…

La prévalence de ce trouble est estimée entre 1 et 3% en Europe (Alonso, 2004)

Les symptômes peuvent apparaître dans les jours qui suivent l’évènement traumatique ou ne se révéler que plusieurs années après un tel évènement.

On distingue plusieurs phases symptomatiques : la période péritraumatique de 0 à 48h après l’évènement, la période d’état de stress aigu de 48h à 1 mois après l’évènement, au-delà d’1 mois on parle d’état de stress post-traumatique.

Souffrir d’un ESPT peut donner le sentiment d’un « avant-après » l’évènement.

Les symptômes spécifiques sont classifiés en trois principales catégories :

  • un hyperéveil neurovégétatif avec insomnie, hypervigilance avec réactions de sursaut et sentiment d’être sur un « qui-vive » permanent, une irritabilité, de la colère ou encore des troubles de la concentration.
  • un syndrome de répétition avec flashbacks, cauchemars, pensées intrusives en lien avec l’évènement, des réactions dissociatives.
  • un évitement des pensées ou de situations qui pourraient rappeler l’évènement.

On retrouve également des remaniements de la personnalité, une amnésie dissociative, des distorsions cognitives de peur.

L’ESPT est un trouble qui peut s’avérer très invalidant et donner lieu dans un 2ème temps à l’apparition de conduites addictives, d’une symptomatologie dépressive, de troubles anxieux (phobie spécifique, phobie sociale, trouble panique…)

Il est important de reconnaître et de prendre en charge ce trouble psychique.

Les soins de l’état de stress post-traumatique

L’ESPT peut se traiter en ambulatoire ou lors d’une hospitalisation.

Le traitement mis en place doit prendre en compte la distance à laquelle le patient se situe par rapport à l’évènement.

Les choix thérapeutiques vont également dépendre des symptômes les plus marqués et pénibles pour le patient.

La psychothérapie joue un rôle majeur et notamment les thérapies de type EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) qui ont montré leur efficacité  dans de multiples études à travers le monde.

La prise en charge et l’accompagnement socio-judiciaire mené en parallèle de l’accompagnement médical représente pour le patient une aide précieuse.

Burn-Out