Trouble avec Déficit Attentionnel et Hyperactivité de l’Adulte – TDAH

Le TDAH est un trouble complexe associant inattention, impulsivité, hyperactivité qui débute pendant l’enfance.

Plus de la moitié des enfants souffrant de TDAH garderont ce trouble à l’âge adulte. On estime que 4 à 5% de la population adulte présenterait un TDAH, la plupart ne sont ni diagnostiqués, ni suivis.

Le TDAH de l’adulte, dont les critères diagnostiques ont été posés récemment dans le DSM 5 (manuel diagnostique et statistique de psychiatrie), reste actuellement peu diagnostiqué car le tableau est souvent ‘masqué’ à l’âge adulte.

Le TDAH de l’adulte est très souvent associé à d’autres pathologies comme :

  • les troubles anxieux ;
  • les troubles de l’humeur ;
  • le mésusage des substances;
  • les troubles des conduites.

Les symptômes évocateurs d’un TDAH sont :

  • l’impulsivité (irritabilité/colère, changement d’emploi impulsif, vitesse excessive au volant, tabagisme/consommation de café excessive),
  • hyperactivité (nervosité intérieure, parle trop, débordé, tendance à choisir des emplois actifs)
  • inattention (facilement distrait, oublis fréquents, difficultés de concentration, mauvaise gestion de l’emploi du temps, difficulté à finir une tache entreprise, perd souvent des choses).

Ces symptômes évoluent de façon chronique.

Diagnostiquer un TDAH chez l’adulte est une tache complexe qui nécessite l’avis d’un spécialiste.

Cette évaluation diagnostique nécessite au moins deux consultations initiales (1h30) avec une exploration exhaustive des différentes sphères de la vie, un recueil des antécédents personnels et familiaux (psychiatriques et médicaux) et passation de questionnaires standardisés (hétéroévaluation, autoévaluation +/- évaluation par un proche). Il est préférable qu’une personne proche soit présente à l’occasion d’une des deux consultations diagnostiques.

Il est possible que des examens complémentaires soient nécessaires : comme une évaluation neuropsychologique, un avis cardiologique (en vue de l’introduction d’un traitement médicamenteux) ou une exploration du sommeil.

Le traitement associe le plus souvent : pharmacothérapie et de psychothérapie. Les traitements psychostimulants restent le traitement de référence mais d’autres types de molécules (non psychostimulants) sont disponibles aujourd’hui en fonction de chaque situation (pathologie associée).

Troubles de la mémoire

EN SAVOIR PLUS