Atelier thérapeutique de Percussions

Le mardi de 9h30 à 11h30

Atelier animé par Alexandre Brihat (Psychomotricien)

Ce groupe se compose au maximum de huit personnes.

Le début de séance se déroule toujours de la même façon, de manière à ritualiser ce temps spécifique et à donner ainsi des repères stables aux participants. Ceci leur permettra de s’installer plus facilement et plus rapidement dans la séance et en étant rassuré par le coté immuable de ce début de séance. Nous nous rassemblons ainsi en cercle pour se dire bonjour, faire un bref appel ou évoquer les différents absents ou encore évoquer l’arrivé de nouveaux patients.

Chaque participant choisit ensuite une percussion de son choix puis une fois dans le cercle il la pose devant lui. En effet la séance commence par un bref échauffement corporel. Il s’effectue essentiellement au niveau des mains et des poignets et il est nécessaire en début de séance avant de commencer à jouer.

Ensuite nous effectuons quelques rythmes de « percussions corporelles » où c’est le propre corps du patient qui doit servir d’outils percussifs. Chaque patient va ainsi se centrer sur son propre corps par l’intégration des perceptions corporelles ou tout simplement l’apaisement de l’excitation du début de séance et l’acquisition d’une concentration nécessaire au jeu lui-même.

Tout ceci permet l’éveil corporel et psychique du patient : être ici et maintenant, présent soi-même et au sein d’un groupe, ensemble.

Le thérapeute est au sein du groupe un « animateur » actif de la séance. C’est lui qui propose les différents exercices aux patients. Il donne les différentes consignes, et explique les difficultés, offre des solutions etc…

Par exemple les débutants fonctionnent souvent par imitation au début. Le thérapeute joue donc avec eux pour les soutenir à la fois visuellement mais également de manière auditive en étant une base solide sur laquelle ils peuvent s’appuyer, recommencer ou expérimenter.

La percussion va permettre de travailler de nombreux points psychomoteurs avec les patients.

Un travail sur le tonus, la coordination statique, la coordination dynamique, la sensori-motricité, la mémoire auditive, la mémoire visuelle, la mémoire gestuelle, l’orientation et l’organisation spatiale, le schéma corporel, les praxies gestuelles (sur commande verbale, par imitation…). On retrouvera également tout un ensemble d’axes de travail cognitifs centré sur l’attention, la vigilance ou encore la concentration.

Il est évident que parallèlement et grâce au cadre prédéfini, la séance de percussion va permettre tout un travail axé sur le plaisir, le bien être et par là même sur l’estime de soi. Ceci nécessite alors un engagement motivé du patient.